Nairobi/ Le Groupe de la BAD publie sa STRATEGIE DECENNALE (2024-2033) 

35

                                                    RÉSUMÉ ANALYTIQUE

« Saisir les opportunités offertes à l’Afrique pour créer un continent prospère, inclusif, résilient et intégré Stratégie décennale du Groupe de la Banque africaine de développement (2024– 2033) »

Le Groupe de la Banque africaine de développement (la Banque) annonce sa stratégie décennale 2024-2033 à un moment où l’Afrique et le monde sont confrontés à de profonds défis. Après dix ans de solide performance économique, les pays d’Afrique ont fait preuve d’une grande résilience.

Mais l’Afrique doit faire face à une série de crises interdépendantes — dont certaines sont mondiales et d’autres endémiques au continent africain — qui menacent de compromettre ses progrès accomplis au prix de durs efforts. À peine sortie de la pandémie de Covid-19, l’Afrique est confrontée à une détérioration de la situation d’insécurité alimentaire et à une crise de la dette de plus en plus grave. Les effets du changement climatique s’intensifient et s’accélèrent. Les conflits et l’instabilité politique se sont multipliés, tandis que la population jeune en âge de travailler continue d’augmenter plus rapidement que les emplois. Les possibilités étant limitées dans leur pays d’origine, des millions de jeunes Africains, qui représentent l’avenir du continent, vont à la recherche d’opportunités économiques dans d’autres régions. En raison de l’accumulation de ces crises, l’Afrique risque de se retrouver piégée dans un cycle d’interventions d’urgence.

Le continent doit de toute urgence réorienter ses ressources vers la mise en place d’une croissance durable et résiliente, créatrice d’emplois et d’équité.

La présente stratégie décrit la façon dont la Banque s’y prendra pour adopter des mesures urgentes afin de soutenir les pays africains à gérer ces multiples obstacles. Elle montre comment le continent peut reprendre l’élan vers l’Agenda 2063 de l’Union africaine et les Objectifs de développement durable (ODD), tout en saisissant les possibilités de pérenniser des changements durables. La stratégie répond à l’appel lancé aux banques multilatérales de développement (BMD) pour qu’elles mettent davantage l’accent sur les défis mondiaux et régionaux qui pèsent sur les progrès du continent, en se concentrant sur les priorités des pays africains, à titre individuel et collectif, en cette période de turbulences.

La Stratégie décennale repose sur l’optimisme quant à la capacité de l’Afrique à transformer en mieux ses sociétés, ses économies et la vie des populations du continent. Ces 20 dernières années, l’Afrique a réussi à mettre en place un grand nombre d’éléments fondamentaux, a connu sa période de croissance économique la plus soutenue et a apporté des améliorations constantes à la vie des populations. Au cours des dix prochaines années, l’Afrique peut créer une croissance soutenue, stimuler la transformation et contribuer à la recherche de solutions mondiales essentielles. Ses progrès seront favorisés par ses atouts uniques : une main-d’œuvre jeune et dynamique, des marchés de consommation urbains en expansion, l’intégration des économies nationales, un énorme potentiel en matière d’énergie propre et de vastes richesses en ressources naturelles.

La population africaine est la plus jeune et connaît la croissance la plus rapide au monde, ce qui offre au continent une occasion unique sur le plan démographique. D’ici 2030, le continent comptera 477 millions de jeunes âgés de 15 à 35 ans, qui constitueront une main-d’œuvre potentielle pour la transformation Afrique et du monde entier

.La Stratégie décennale présente la vision d’une Afrique prospère, inclusive, résiliente et intégrée.

Cette vision s’appuie sur deux objectifs stratégiques : l’accélération de la croissance verte et inclusive et la promotion d’économies prospères et résilientes. Tout en poursuivant ce double objectif, la Banque veillera à la durabilité en établissant un équilibre entre l’environnement, l’équité et l’économie. La mission de la Banque, adoptée il y a 60 ans, reste pertinente : promouvoir le développement économique et le progrès social durables des pays membres régionaux (PMR), à titre tant individuel que collectif. L’objectif principal de l’institution demeure la satisfaction des besoins des PMR.

La principale contribution de la Banque à cette vision et à cette mission réside dans ses priorités opérationnelles High 5, qui combinent les priorités essentielles définies par les pays africains avec les atouts fondamentaux de la Banque en tant que partenaire pour la réalisation de projets et programmes d’investissement de grande qualité et porteurs de transformation :

  • Éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie : Promouvoir l’accès de tous à une énergie moderne et abordable.
  • Nourrir l’Afrique : Assurer la sécurité alimentaire de l’Afrique en transformant l’agriculture.
  • Industrialiser l’Afrique : Faire de l’industrie manufacturière africaine un moteur de création d’emplois.
  • Intégrer l’Afrique : Promouvoir l’intégration régionale et les chaînes de valeur comme fondements d’une économie africaine plus productive et intégrée.
  • Améliorer la qualité de vie des populations africaines : Se concentrer sur le renforcement du niveau des vies des Africains, et en particulier des femmes et des jeunes, pour leur permettre de réaliser leur potentiel.

La Banque s’appuie sur de solides résultats obtenus dans le cadre des High 5 ces dix dernières années, dont la mise en œuvre a profité à des dizaines de millions d’Africains. Au cours des dix prochaines années, le programme des High 5 doit être accéléré et renforcé. La Banque maximisera son impact à l’échelle des High 5 en augmentant le volume global de financement, tout en effectuant des investissements moins nombreux mais plus porteurs de transformation, qui produiront des résultats au profit des populations de toute l’Afrique.

Ces investissements seront alignés sur les domaines d’avantage comparatif de la Banque et mettront l’accent sur les changements porteurs de transformation. Pour saisir les opportunités tout en gérant les risques, la Banque adaptera son modèle opérationnel afin d’obtenir des résultats rapidement et à l’échelle voulue. La Banque investira dans les biens publics régionaux et mondiaux dans la mesure où ils appuient les priorités des pays africains.

Pour faire en sorte que les High 5 réalisent leur potentiel de transformation, la Banque mettra en œuvre un ensemble de priorités transversales de façon systématique dans l’ensemble de ses opérations, de ses travaux théoriques et de son dialogue de politique.

  • Dans toutes ses activités, la Banque s’efforcera de combler les écarts d’inégalité en Afrique, notamment en donnant aux femmes les moyens de réaliser pleinement leur potentiel et de contribuer à une croissance durable et à des sociétés prospères.
  • La jeunesse est le plus grand atout de l’Afrique. La Banque soutiendra les gouvernements pour améliorer la qualité de vie des jeunes en mettant l’accent sur le développement des compétences dont ils ont besoin pour réussir sur le marché du travail d’aujourd’hui.
  • L’Afrique est la région ayant le moins contribué au changement climatique et celle qui est confrontée à des menaces plus graves. La Banque soutiendra les pays africains à s’adapter à l’accélération des effets du changement climatique tout en suivant une trajectoire de développement à faible émission de carbone, conformément à l’Accord de Paris, et en protégeant la biodiversité, l’environnement et la nature. Il s’agit là, d’autant d’éléments essentiels pour assurer la prospérité à long terme du continent.
  • Face à l’augmentation des chocs, des conflits, de la fragilité et de l’instabilité politique, la Banque intensifiera ses efforts visant à venir en appui aux pays menacés de fragilité. La stratégie met fortement l’accent sur la résolution des problèmes transfrontaliers et la réduction de l’isolement des régions enclavées et éloignées.
  • La Banque travaillera avec les pays africains à appuyer le développement et la mise en œuvre de la gouvernance. La stratégie met l’accent sur la gouvernance économique, notamment la mobilisation des ressources intérieures, la solidité des cadres de gestion des dépenses publiques et des finances, la transparence, la responsabilité et les mesures de lutte contre la corruption, ainsi qu’une gestion durable de la dette.

Le secteur privé sera au cœur des activités de la Banque. Au cours des dix prochaines années, la Banque augmentera considérablement et mettra en œuvre ses opérations dans les secteurs public et privé de façon complémentaire. Il s’agira de créer un environnement favorable et l’infrastructure essentielle nécessaires à l’existence d’un secteur privé sain, tout en investissant dans les entreprises, les chaînes de valeur et les micros, petites et moyennes entreprises (MPME), en particulier celles qui sont dirigées par des femmes et des jeunes. La Banque appuiera le financement privé le cas échéant, et le financement public uniquement si cela s’avère nécessaire pour préserver la capacité budgétaire à l’intérieur de la région.

La Banque a pour mission de mobiliser des financements de développement en faveur de l’Afrique. Dans un contexte d’augmentation des besoins et du fardeau de la dette, l’accroissement des financements provenant de toutes les sources constitue un thème central de la stratégie. La Banque travaillera avec les pays africains à renforcer la mobilisation des ressources domestiques, à approfondir les secteurs financiers et à mobiliser des financements privés. Elle accroîtra le niveau d’ambition en ce qui concerne les opérations non souveraines, en vue de tripler les financements du secteur privé d’ici 2033. De plus, en réponse à l’appel lancé aux BMD pour qu’elles mettent davantage à profit leurs bilans, la Banque étudiera une série de solutions permettant d’accroître sa propre capacité de financement de 73 milliards d’USD durant la période de mise en œuvre de la Stratégie.

Dans l’ensemble des High 5, la Banque accélérera son efficacité en matière de développement :

  • En investissant dans des infrastructures soutenables pour promouvoir la transformation structurelle. La Banque adaptera son modèle opérationnel pour mettre l’accent sur des projets de grande envergure, intégrés, porteurs de transformation et alignés sur les priorités des PMR. Elle étudiera la possibilité d’adopter une approche davantage programmatique ou fondée sur des plates-formes, qui consiste à financer des programmes plutôt que des projets, en fonction des préférences des PMR.
  • En renforçant les solutions en matière de connaissances destinées à l’Afrique afin d’améliorer les investissements. La Banque maximisera son impact dans l’ensemble PMR en donnant la priorité aux investissements dans la production de connaissances et le renforcement des capacités institutionnelles, notamment la formation, l’assistance technique, le courtage du savoir, le dialogue de politique et les opérations d’appui aux réformes.
  • En investissant dans des partenariats à long terme. La Banque utilisera son pouvoir de mobilisation en tant qu’institution africaine pour nouer des alliances avec les gouvernements africains et les institutions régionales, d’autres BMD et partenaires, le secteur privé et la société civile, pour s’attaquer aux défis les plus urgents du continent tout en apportant des solutions aux problèmes mondiaux.
  • En renforçant son modèle institutionnel, grâce à l’amélioration de la qualité et de l’efficacité des opérations, à la simplification des processus, à un investissement accru dans ses ressources humaines et à l’instauration d’une culture plus solide de l’apprentissage.

Le monde a besoin d’institutions africaines fortes. L’Union africaine donne l’impulsion politique, tandis que la Banque, en tant que première institution de développement de l’Afrique, constitue le moteur économique et financier nécessaire à la réalisation des ambitions du continent. La Banque est au service de la transformation partout en Afrique et est la voix du continent à l’échelle internationale.

ci jointe, la version électronique du document complet de la stratégie décennale publiée pour toutes fins utiles

strategie_decennale_du_groupe_de_la_banque_2024-2033_

Service Communication, Relations Publiques MEF. 

Article précédentArrêt sur images/Le Ministre Mourana Soumah et sa suite aux Assemblées annuelles du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) à Nairobi au Kenya.
Article suivantAssemblées annuelles du Groupe de la BAD à Nairobi, le Ministre Mourana Soumah et suite confèrent avec le Patron de la BAD, Docteur Akinwumi Adesina.