Sessions de Printemps FMI /Banque Mondiale : Le Ministre Mourana Soumah, prend part à la réunion des Gouverneurs, et fait un vibrant plaidoyer en faveur d’un soutien à l’économie guinéenne.   

157

Washington, la capitale fédérale américaine accueille du 15 au 20 avril 2024, les traditionnelles réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale (GBM) et du Fonds monétaire international (FMI). Le Ministre de l’Economie et des Finances, en sa qualité de Gouverneur pays pour la Guinée au FMI, dirige la délégation gouvernementale, comprenant le Ministre du Budget, Facinet Sylla, le Gouverneur de la Banque Centrale, Karamo Kaba ainsi qu’une kyrielle de hauts cadres et d’experts de l’administration centrale, très au fait des dossiers du pays avec les institutions de Bretton Woods.

Mourana Soumah, gouverneur pays a eu des échanges sommaires et des cordialités avec la Directrice Générale du FMI, avant de prendre part, en sa compagnie, à la grande plénière de la Réunion des Gouverneurs.

En effet, le Ministre Mourana Soumah et ses collègues gouverneurs, réunis autour de Mme la Directrice Générale du FMI, ont passé en revue, l’état de l’économie mondiale, évoqué la réforme des quotes parts, la distribution des DTS, les surtaxes et pénalités qui s’appliquent aux prêts contractés, la lutte contre la pauvreté, les questions de la dette, de l’efficacité de l’aide publique au développement avec la rareté des ressources, le changement climatique et la gouvernance au sein du FMI, en termes de représentativité des Etats et ensembles régionaux.

Le Chef de la délégation guinéenne et ses pairs ont plaidé en faveur « de l’obtention d’une voix pour l’Afrique subsaharienne au sein du conseil d’administration du FMI. »

Dans la séries des contacts et échanges avec les responsables du Fonds Monétaire Internationale, la délégation guinéenne a longuement conféré avec l’Administrateur guinéen au FMI et son suppléant. Une rencontre qui a permis d’aborder les appuis et assistances techniques que l’institution apportent à la Guinée, dans le cadre de l’article 4, le monitoring de la politique de change et les questions liées à la stabilité du système monétaire ainsi que des perspectives de partenariat formel avec le FMI.

Par ailleurs, le Ministre Mourana Soumah a eu des entretiens riches et féconds avec le staff de la Banque Mondiale, notamment avec Mme la Directrice Régionale du Groupe et la team pays de la Banque, basé à Washington. Des échanges qui ont gravité autour du rapport provisoire d’évaluation des impacts socio-économiques de l‘explosion du dépôt central de carburant.

Le Groupe de la Banque est en effet, très intéressé à appuyer la Guinée pour faire face, aux besoins de relèvement économique et social, suite au sinistre de Coronthie qui a fortement éprouvé le pays, en témoigne ses conséquences négatives sur les riverains et sur l’économie guinéenne.

 Le Ministre Mourana Soumah a mis en exergue, les efforts fournis par le Gouvernement et les besoins notifiés afin de convenir avec partenaires, des modalités et des dispositifs d’accompagnement du Gouvernement, dans un proche avenir, afin de soulager les sinistrés et appuyer le programme de relèvement économique du pays.


Livrant un vibrant plaidoyer, le Ministre de l’économie et des Finances et la suite d’officiels qui l’accompagne, cherchent à Washington, à mobiliser et à intéresser, les décideurs du FMI et de la Banque Mondiale, les institutions de financement du développement pour l’obtention d’un appui budgétaire, l’accès aux fonds d’urgence, la poursuite et le renforcement de l’assistance technique et surtout, le soutien pour la réalisation du Mēga projet Simandou. Un projet qui placera la Guinée sur l’orbite de l’émergence économique pour améliorer les conditions de vie des populations.

Synthèse Service Communication, Relations Publiques MEF

Article précédentWashington : Le Ministre Mourana Soumah conduit la délégation guinéenne, à la session de printemps du FMI et de la Banque Mondiale..
Article suivantDes hauts cadres, acteurs du secteur privé et de la société civile guinéens s’imprègnent de l’outil MAPS 2 pour une évaluation efficace et efficiente du système de passation des marchés publics.