Partenariat Stratégique : le portefeuille des projets financés par le Groupe de la Banque Mondiale en Guinée passé en revue à Conakry.

309

C’est un exercice qui atteste de la vitalité et du dynamisme du partenariat avec le Groupe de la Banque Mondiale, et surtout de la qualité du Dialogue pays entre la Guinée et cette grande Institution de Breton Woods impliquée dans le financement du développement. Sous la haute autorité du Premier Ministre, Chef de Gouvernement, et en présence du Représentant du FMI en Guinée, des membres du Gouvernement, du Gouverneur de la Banque Centrale, des hauts cadres de l’administration publique, du staff pays de la Banque mondiale et de la DNIP ainsi que des responsables des Unités de Gestion des Projets, une demi-journée de travail a été consacrée ainsi, le vendredi 27 janvier 2023 à Conakry, aux travaux de l’atelier des restitution de la Revue du Portefeuille des projets et programmes financés par le Groupe de la Banque Mondiale en Guinée.

La demi-journée du vendredi 27 janvier été le couronnement de toute une semaine de travail entre les experts du groupe de la Banque mondiale et la partie guinéenne sous la houlette du staff de la Direction Nationale des Investissements Publics (DNIP) et mobilisant les secrétaires généraux, les responsables des Bureaux de Strategie et de Développement des départements sectoriels et des Unités de Gestion des Projets. Des travaux préliminaires pour passer au peigne fin, les 19 projets et programmes du portefeuille de nature à identifier les faiblesses, situer les goulots d’étranglements et obstacles de tous ordre ; un exercice ayant permis d’aboutir à des recommandations présentées, débattues et consolidées lors de la revue.

A l’entame de ses propos, devant le Premier Ministre et membres du Gouvernement, le Représentant Résidant de la Banque Mondiale en Guinée a souligné et salué, le travail de qualité abattu par les experts et techniciens des deux parties ; toutes choses ayant permis d’aller en profondeur dans l’examen des contraintes et facteurs de blocages qui freinent la mise en œuvre efficace du portefeuille des projets au bénéfice des populations. Nestor Coffi a exhorté, les uns et les autres à « aller vite et à temps » invitant le gouvernement à prendre des mesures courageuses permettant de renforcer la gestion du portefeuille et améliorer le taux d’absorption des ressources (34% relativement faible) comparé à la sous-région. » Nestor Coffi a rassuré le Gouvernement « de l’appui constant et renouvelé du Groupe de la Banque à la Guinée et aux Guinéens en témoigne le travail qui se mène pour permettre au pays d’accéder aux ressources d’IDA 20 (521 millions de dollars US) disponibles pour financer des infrastructures et appuyer le programme de décentralisation et de soutien aux collectivités locales, les mois à venir. »

Il est important de rappeler que les opérations de la Banque mondiale en Guinée touchent tous les secteurs d’activités socio-économiques. Saisissant l’opportunité de cette revue, le Ministre de l’Economie et des Finances, Gouverneur pays pour la Banque mondiale en Guinée rappelera que « depuis sa première intervention dans les années « 60 », les engagements de la banque en faveur de la Guinée en ce qui concerne les projets et programmes achevés et ceux en cours d’exécution se chiffrent à plus de trois (3) milliards de dollars américains  tous secteurs confondus. »

A date, précisera le Ministre Moussa Cissé « le portefeuille actif du Groupe de la Banque mondiale en Guinée comporte dix-neuf (19) Opérations dont 12 projets nationaux et 7 projets régionaux pour un engagement total de 907,7 millions de dollars américains. Le taux de décaissement global à fin décembre 2022, s’élève à 35,4 %, un taux en deçà de la moyenne de la sous-région, qui est autour de 45% »

Le Chef du Département de l’Economie et des Finances affirmera, la détermination de la partie guinéenne à relever ce défi, celui d’accroitre la capacité d’absorption des ressources à travers les efforts déployés et les réformes engagées par le Gouvernement de la transition en témoigne les actions louables, innovantes et efficaces menées par la Direction Nationale des Investissements Publics. Des contrats de performances par le Département du MEF ont été signés à cet effet, entre les Ministres de tutelle, le Ministre de l’Economie et des Finances et les responsables des Unités de Gestion des Projets.

En guise d’engagement, lors de cette revue, le Ministre Moussa Cissé  s’est voulu ferme : « J’en appelle alors les parties prenantes à plus de rigueur et de responsabilité dans le processus de maturation des projets d’investissements publics, ce conformément aux orientations de la lettre de cadrage budgétaire 2023, dont le principe de base est la discipline budgétaire qui devra conduire la politique de transformation de l’action publique répondant aux défis de soutien de l’activité économique, l’accompagnement des populations les plus vulnérables et un investissement conséquent qui devrait être porté à plus de 25% du budget global ».

 

Pour la pédagogie de l’exemple, et afin de motiver les acteurs, trois (3) Coordonnateurs de projets ont été distingués et récompensés par la DNIP pour la qualité et l’efficacité dont ils ont fait preuve dans la gestion de leurs projets.

C’est donc très satisfait de la qualité de l’organisation, des engagements pris et des perspectives meilleures qui s’annoncent pour le pays que le Premier Ministre, Chef de Gouvernement s’est adressé aux participants, en saluant d’emblée, la qualité du Dialogue pays et le partenariat stratégique entre la Guinée et le Groupe de la Banque mondiale.

S’appuyant sur une approche pragmatique, Dr Bernard Goumou insistera sur un défi à relever « Le paradoxe lié à la faiblesse de la capacité d’absorption des projets et programmes de notre pays au regard de nombreux besoins d’infrastructures, constitue une préoccupation du Gouvernement. C’est en réponse à cette problématique que le Ministère de l’Economie et des Finances, dans sa lettre de mission a été instruit de prendre toutes les dispositions nécessaires pour améliorer la capacité d’absorption des projets et programmes d’investissements publics.

Poursuivant son allocution, le Chef du Gouvernement indiquera que : « la signature des contrats de performances à laquelle nous venons d’assister entre les Unités de Coordinations des Projets et Programmes et les Ministres sectoriels, tutelles techniques de ces projets, est un gage de performance et de redevabilité. Ces contrats feront l’objet d’évaluation par un Comité technique placé sous l’autorité de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances. Le Gouvernent par ma voix, attache du prix à cet exercice.

 

En lançant formellement les travaux de la revue, le Premier Ministre Dr Bernard Goumou, invitera enfin « les membres du Gouvernement à faire preuve de diligence dans le traitement des dossiers des projets pour faciliter leur mise en œuvre et renforcer le dispositif interne de suivi des activités des projets à travers les Bureaux de Stratégies et de Développement (BDS). »

Après le rituel des allocutions, la partie technique de la revue a été consacrée à la présentation de la situation du Portefeuille des projets et la restitution des discussions sectorielles par le Directeur National des Investissements Publics, Ibrahima Sory Camara. Des Discussions et échanges présidés par le Secrétaire General du MEF en présence du Représentant Résident de la Banque, son staff et les principaux responsables des Unités de Gestion des Projets financés par la Banque mondiale en Guinée.

Les discussions ont alors gravité autour des questions liées au  faible niveau de maturité des projets et programmes ; au retard dans la mise en œuvre des conditions de démarrage des projets ; au retard dans la mise à disposition des fonds de contrepartie ; au faible maîtrise des procédures et règles de la Banque ; au retard dans le paiement des indemnisations des personnes affectées par les projets ; à l’insuffisance du dispositif de suivi-évaluation des projets ; au retard dans l’élaboration des Manuels de procédure ; et au long délai dans l’obtention des Avis de Non Objection.

Synthèse Service Communication, Relations Publiques.

Article précédentMEF/DNCF : Session de formation et de renforcement de capacités de 27 contrôleurs financiers
Article suivantPartenariat France/Guinée : Signature des accords intergouvernementaux pour le financement complémentaire des projets de construction des Hôpitaux Régionaux de Labé et de Kindia et du déploiement de la Télévision Numerique Terrestre (TNT) en Guinée.