MEF/CNT: le Ministre Moussa Cissé défend à l’hémicycle, le Document de Programmation Budgétaire Pluriannuelle 2024-2026 .

140

C’est un rituel, en phase avec les enjeux du grand Débat d’Orientation Budgétaire, le passage à l’hémicycle pour défendre, devant les conseillers nationaux, le Document de Programmation Budgétaire Pluriannuelle (DPBP) 2024-2026.

Ce document clef de la gouvernance des finances publiques a été présenté le mercredi 16, aout 2023 par le Ministre de l’Économie et des Finances campant les grandes tendances en termes de recettes et de dépenses de l’État les deux ans à venir.

Le Ministre Moussa Cissé a saisi l’opportunité pour saluer et féliciter tout d’abord  les honorables conseillers pour la qualité de travail qu’ils abattent en appui aux actions du Gouvernement en cette phase de refondation de l’État. Le Chef du Département de l’Économie et des Finances a par la suite présenté en détails les grandes tendances du Document de Programmation Budgétaire Pluriannuelle (DPBP) 2024-2026. Selon Moussa Cissé, les recettes du budget de l’Etat pour les trois prochaines années  » sont projetées à 108 131,81 Mds, dont 96,66% proviennent des recettes intérieures »

Pour gagner ce pari la Direction Générale des impôts mobilisera 54,56% de cette prévision tandis que la Douane participera à hauteur de 33,96% dans les efforts de mobilisation des recettes. Quant aux services du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP) leurs contributions sont estimées à 8,14%.

En ce qui concerne les recettes fiscales espérées des mines elles sont projetées à 16 899,14 Mds de GNF et représentent 17,13% des recettes fiscales de la période.
Face aux conseillers nationaux le Ministre de l’Économie et des Finances indiquera que « Pour l’année 2024, le niveau des recettes budgétaires attendues est de 32.222,80 Mds, dont 31 160,78 Mds de recettes intérieures. La pression fiscale projetée sur la période s’élève en moyenne à 12,57% par an ; avec un taux de 12,20% prévu en 2024…. 12,50% en 2025 et 13% en 2026. « 
Poursuivant son intervention, le Chef du Département de l’Économie et des Finances s’attardera sur le volet des Dépenses censées appuyer les gros chantiers de la refondation tout en permettant à l’État de fonctionner correctement et efficacement.   » Les dépenses de l’Etat sont projetées à 132 604,59 Mds sur la période, dont 39 822,61 Mds pour 2024. » Et au Ministre de préciser que « Les dépenses de la période progressent en moyenne annuelle de 10,51%. Sur la même période, les dépenses courantes sont estimées à 73 618,20 Mds. Pour l’année 2024, elles sont projetées à 22 422,46 Mds, soit un accroissement de 7,94% par rapport à 2023. »
Le Ministre Moussa Cissé mettra un accent particulier sur les dépenses d’investissements très remarquées, preuve de l’engagement de l’État à  financer les infrastructures.  « Les dépenses d’investissement (projets et hors projets) sont projetées à 58 986,39 Mds (dont 4 101,65 Mds en budgets d’affectation spéciale). Les dépenses d’investissement représentent plus de 44,48% du total des dépenses sur la période, niveau permettant de réduire le déficit infrastructurel et d’équipements dans notre pays. Elles sont financées, à 54% environ, par des ressources intérieures. Pour l’année 2024, elles sont projetées globalement à 17 400,15 Mds, soit un accroissement d’environ 10,58% par rapport à 2023. »  Conclura,  Moussa Cissé

Il est important de souligner en se fiant au DPBP que les transferts de l’État aux collectivités territoriales resteront sur une tendance haussière à travers les instruments financiers habituels que sont les budgets d’affectation spéciale gérés par l’ANAFIC.
Rappelons que globalement l’Etat guinéen attend en termes de Recettes budgétaires  en 2024  une enveloppe de plus de 32 mille milliards de franc guinéen.

Le passage du Ministre de l’Économie et des Finances a suffisamment éclairé la lanterne des honorables conseillers qui ont ainsi donné quitus au Gouvernement pour la mise en œuvre de ce document majeur pour le bien des populations guinéennes.

Service Communication, Relations Publiques MEF.

Article précédentMEF/Trésor : 24 Cadres et agents du Trésor de l’arrière-pays en session de formation-initiation à l’outil digital « Système Comptable Intégré de l’Etat » (SCIE)
Article suivantMEF/CNT : Les Conseillers Nationaux autorisent la ratification de la Convention de financement IDA Guinée pour une enveloppe de 45 millions.