MEF INFO – La Guinée conclut un accord historique pour un nouveau programme triennal taillé sur mesure !

831

Conakry, le lundi 11 décembre 2017, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un nouveau programme soutenu par la facilité élargie de crédit (FEC). Ce programme, ancré sur le Plan national de développement économique et social (PNDES), traduit la vision du Chef de l’Etat de faire de la Guinée une terre attractive pour l’investissement avec un cadre macroéconomique solide. Ce programme est historique !

Il est historique parce qu’il inclut une enveloppe de prêts non-concessionnels de 650 millions de dollars US en complément d’autres financements identifiés sur la période 2018-2020. La Guinée est l’un des rares pays à obtenir cette facilité. Cette enveloppe de prêts non concessionnels constitue une capacité supplémentaire de financement. Il s’agit d’une capacité dont la Guinée a besoin pour continuer à combler le déficit en infrastructures – entre autres routières et énergétiques- et donc de promouvoir la croissance ambitionnée dans notre PNDES à l’horizon 2020. Les routes contribuent à désenclaver les zones de productions agricoles et à améliorer la connexion de nos villes dans le pays et le secteur de l’énergie est essentielle au développement de l’agro-industrie et de la remontée de chaîne de valeur dans d’autres secteurs (pêche, mines, élevage, etc.).

Ce programme est également historique parce qu’il consacre les progrès accomplis par la Guinée depuis 7 ans dans le domaine de la gestion macroéconomique. En effet, à l’avènement du Président de la République la situation macroéconomique était caractérisée entre autres par une croissance de 2%-3% inférieure à celle de la croissance démographique, une inflation à deux chiffres supérieure à près de 20%, un déficit budgétaire de près de 6% et une volatilité du taux de change accompagné d’un écart important entre le marché officiel et parallèle.

Ce nouveau programme confirme les efforts considérables consentis par nos populations et la volonté du Gouvernement, sous l’égide du Premier ministre, de poursuivre les efforts entamés depuis 2010 par les précédentes équipes dans la conduite de réformes difficiles mais également nécessaires. La conjonction de ces éléments a permis en 2016 l’achèvement et la conclusion par la Guinée pour la première fois de son histoire un programme soutenu par le FMI. Ces actions ont permis de promouvoir une croissance de 6,6% en 2016 et 6,7% estimée en 2017, l’inflation a été ramenée à près de 8,5 % en 2016 et le solde de base s’est réduit à 0,7% du PIB. L’écart de change a été réduit de façon significative à moins de 2%.

Le nouveau programme s’inscrit donc dans cette tendance favorable et lance un signal positif à l’adresse des investisseurs. Il traduit aussi la confiance des partenaires dans l’engagement de la Guinée à poursuivre les réformes entamées, signal qui s’est concrétisé lors du Groupe consultatif les 16 et 17 novembre 2017. Ce programme est aussi le fruit d’une collaboration forte entre les équipes de nos différents ministères et la Banque centrale. Il est aussi le fruit d’une collaboration rapprochée entre le Gouvernement et la nouvelle équipe du FMI.

À travers ce programme, le Gouvernement entend entre autres : (i) renforcer la stabilité macroéconomique, pour une croissance forte, inclusive et durable ; (ii) renforcer la résilience macroéconomique de la Guinée et préserver les gains de stabilité durement acquis ; (iii) accroître les investissements publics dans les infrastructures pour soutenir la croissance, diversifier l’économie et en promouvoir la transformation tout en préservant la stabilité macroéconomique et la viabilité de la dette à moyen terme. Ce programme visera à mobiliser des ressources intérieures supplémentaires pour renforcer nos programmes sociaux visant à réduire la pauvreté et à favoriser l’inclusion et promouvoir des finances publiques saines et solides.

Quelques chiffres clés du programme sont repris dans le tableau ci-dessous :

Principaux indicateurs sur la période du programme 2018-2020 (moyenne)  
Taux de croissance moyen sur la période du programme 6%
Inflation 8%
Solde budgétaire de base 1%
Recettes/PIB 17%
Dépenses/PIB 20,7%
Investissements/PIB 8,2%
Réserves en mois d’importations 3,5

 

La mise en œuvre de ce programme devra continuer à bénéficier d’un contexte socio-politique apaisé sans le quel rien ne peut se faire. Il nécessitera la poursuite de la rigueur de gestion et une coordination renforcée de l’action gouvernementale. Il impliquera aussi de la discipline dans le choix des investissements publics et privés, qui doivent permettre de créer plus de richesses nous permettant de rembourser la dette.

Ce programme est un des signes de la rupture, de l’ouverture et de l’envergure de la vision du Chef de l’Etat.