L’encadrement de nos finances publiques se renforce

273

Au cours de la session à l’Assemblée nationale de ce vendredi 8 décembre 2017, deux lois préparées et soumises par le Ministère de l’économie et des finances ont été adoptées. Il s’agit d’une part de la loi relative à la validation des comptes des comptables publics de 1958 à 2010 et d’autres part de la loi portant amendements à la loi 075 sur la gouvernance financière des sociétés et établissements publics.

Ces deux lois constituent des éléments importants des réformes mises en œuvre depuis 7 ans et s’inscrivent dans le cadre de notre Constitution et de la Loi organique relative aux lois de finances. Elles consacrent toutes deux la vision du Président de la République de doter la Guinée d’un cadre des finances publiques solide et d’aligner la Guinée sur les bonnes pratiques internationales en matière de réformes des finances publiques.

S’agissant de la loi portant validation des comptes des comptables publics de 1958 à 2010, ce texte permet entre autres à la Cour des Comptes d’entrer entièrement en phase opérationnelle en lui permettant de juger tous les comptes afférents à cette période. Cette loi permet également de procéder à la régularisation comptable, sans laquelle il ne saurait y avoir de compte général de l’Administration des Finances (CGAF) et, donc de loi de règlement des budgets exécutés.

La Ministre de l’économie et des finances a tenu à préciser que cette validation n’éteint pas le droit de l’Etat de poursuivre et de faire sanctionner toutes éventuelles irrégularités susceptibles d’être découvertes et constatées ultérieurement sur les gestions respectives auxquelles se rattachent les comptes en question.

S’agissant des amendements de la loi 075, ceux-ci étaient nécessaires afin de corriger les incohérences internes survenues dans le texte soumis en décembre 2016 et qui avaient empêché leur mise en application. Il est utile de rappeler que cette loi vise à améliorer la gestion du portefeuille d’Etat et de mieux appréhender les risques financiers portés par les sociétés et les établissements publics. Cette loi est importante car elle permet de garantir la soutenabilité de nos finances publiques.

L’adoption de ces deux lois consacre encore une fois l’adhésion aux réformes portées par le Chef de l’Etat. Cette adoption constitue également le signal fort que le Gouvernement, sous l’égide du Premier ministre, inscrit son action dans la durabilité et la constance des actions pour renforcer le cadre macroéconomique de notre pays.