Le ministre des Finances accorde une audience à la Directrice Générale du Groupe Orabank

135

Le ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Mamadi Camara, a reçu en audience, ce vendredi 25 janvier 2019, la Directrice Générale du Groupe Orabank, Madame Binta TOURE-NDOYE, accompagnée du Directeur Général de la Banque en Guinée, Monsieur TETE-BENISSAN.

Venue exposer le plan stratégique de son Groupe au ministre des Finances, la Directrice Générale a réitéré la place du financement du secteur privé et de l’économie dans le plan de développement des activités du Groupe en Guinée.

Le ministre des Finances a remercié la Directrice Générale de la visite et s’est dit prêt à consolider les bonnes relations d’affaires entre les agents économiques guinéens avec le Groupe Orabank. Les discussions ont porté sur plusieurs axes, notamment:

Le soutien à l’économie: l’encours des bons du Trésor placés auprès d’Orabank a été multiplié par 3 entre 2015 et 2018 pour s’établir à près de 230 milliards de francs guinéens.

La Banque s’est également dite disposée à financer des projets stratégiques structurants pour la Guinée comme la construction d’infrastructures routières et de transport.

Par ailleurs, la Directrice Générale a partagé son inquiétude quant aux créances douteuses dans le bilan de la filiale guinéenne de son Groupe dues à la défaillance de ses  clients ayant accumulé des impayés avec les marchés  de l’Etat. Le Ministre a répondu que beaucoup de créanciers ont été « désintéressés » en 2018 et que l’élan de remboursement se poursuivra en 2019.

Les litiges avec les clients ont également été au menu des échanges. Monsieur Mamadi Camara a promis de partager l’inquiétude de la Banque avec son homologue ministre de la Justice et Garde des Sceaux.

Les 2 interlocuteurs ont parlé du processus d’obtention d’une note souveraine de sa dette guinéenne afin de pouvoir lever des capitaux sur les marchés internationaux. Le Ministre Mamadi Camara a indiqué que le Gouvernement guinéen a en effet initié un shadow rating qui conduira à une notation définitive par une agence de notation de renom. Le processus est en cours, a-t-il poursuivi et il a l’intention de le mener à son terme.

La DG du Groupe Orabank a fait une offre de service relative à la structuration de la dette intérieure, un des domaines d’expertise de sa Banque, par une titrisation des encours douteux (stock des impayés) bilanciels. Une piste que le ministre des Finances a promis d’examiner avec la plus grande diligence possible et mettra à la disposition des équipes de la Banque, des experts du ministère de l’Economie et des Finances pour travailler ensemble.

Mais il a ajouté que des créances ont déjà fait l’objet de titrisations après les audits appropriés effectués par un Consultant international