Le MEF participe à la 52ème conférence des ministres de la Commission Economique pour l’Afrique

166

Depuis le 24 mars 2019, le MEF prend part à la 52ème conférence des Ministres de la CEA (Commission Economique pour l’Afrique) à Marrakech au Maroc.

A ce titre, le ministre Mamadi Camara a pris part à 2 panels de haut niveau organisés en marge de la conférence.
1er Panel sur les réformes fiscales
L’événement a été préparé conjointement par la CEA, la Commission indépendante pour la Réforme de la Taxation des Multinationales (ICRICT) et le Centre pour le Sud.
L’objet du panel était de faire une revue de l’évolution des recettes fiscales dans les différentes régions, notamment celles issues de la taxation des multinationales et d’examiner de nouvelles solutions sur les possibilités d’améliorer et de reformer les systèmes fiscaux.
Le panel sur les reformes fiscales a enregistré la participation de:

° SEM Mamadi Camara
° Dr. Adam Elhiraika de la CEA
° Ms. Monica Victor, Chercheur principal
° Dr. David Lawson, Chercheur à l’Université de Manchester, Royaume-Uni,
° Prof. Valpy Fitzgerald, Commissaire de l’ICRICT et professeur émérite de financement du développement international, Université d’Oxford.

L’intervention du MEF a focalisé l’attention sur les principales reformes fiscales récemment réalisées en Guinée, notamment :

La création en fin janvier 2019 d’une Mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes (MAMRI), inspirée d’expériences réussies par le Rwanda, le Togo, l’Ouganda et le Ghana, s’inscrit dans cette même logique de réforme. Elle vise à accroitre le taux de prélèvement obligatoire qui est encore faible (13,5%) à travers des orientations stratégiques ;
L’instauration du Numéro d’Immatriculation Fiscal permanent: un seul identifiant par contribuable pour toutes ses opérations et l’interconnexion des Directions des impôts et de la Douanes avec la BCRG,
Le récensement des Contribuables de la Contribution Foncière Unique (CFU) et son mode de paiement: un récensement exhaustif des contribuables à Conakry et leur géo-location ainsi que le paiement par Monnaie Mobile (Orange Money) contribuent à l’amélioration du rendement de cette taxe ;
La dématérialisation des paiements des impôts, droits et taxes est assuré par un mode de virement sécurisé et instantané (RTGS), depuis le 15 janvier 2019;
Il a terminé son intervention en mettant l’accent sur la coopération, mais également sur la nécessité de garder dans le dispositif fiscal des incitations modulables, selon les phases de réalisation des projets. A cet effet, il a marqué un intérêt pour les incitations indexées aux performances.